2020

2020

2019

2018

 
unnamed%20(41)_edited.jpg

 À LA DIFFÉRENCE PRÈS QUE... 

 10/06/2021 - 15/06/2021 

 GRANDE SURFACE

Vernissage de l'exposition le 10/06/2021

Grande Surface est un lieu créé par dix artistes, basé à Bruxelles au 188 rue Théodore Verhaegen. Grande Surface est un projet autogéré et auto-financé par ses dix artistes fondateurs. Grande Surface se veut pluridisciplinaire et multiforme, dans un espace de 40m2 dédié à la collaboration, l’expérimentation et l’exposition. Grande Surface c’est une année pour développer et affirmer un programme artistique transversal, pour et par des artistes et collectifs invités singuliers, afin d’atteindre régulièrement un public irrégulier, pluriel, initié ou non. Cette première année de Grande Surface s’est construite entre mars 2018 et mars 2019 au 188 rue Théodore Verhaegen à Bruxelles. Aujourd’hui Grande Surface a rendu les clés de cette première vitrine. En latence, Grande Surface s’active à répondre à des invitations d’expositions, de curateurs ou encore de conférences dans d’autres lieux, tout en s’appliquant à obtenir un nouvel espace.

Tout part d’un son enfermé dans une cage ou d’un amas d’objets colorés en peinture.
Il y a des morceaux de verre incrustés dans du béton, des fils tendus faisant office de caisse de résonance. La récolte des bouts de bâtiments bruts touche à sa fin et le ciel lui est infesté de palmiers en images. Le silence s’enregistre tandis que les carcasses des objets obsolètes se figent en statues. Le soleil réinitialise son mouvement cyclique. Le courant d’air continue son infiltration dans le tissu. Par la fenêtre aux signatures inconnues, le désert rouge est toujours aussi impactant.
Finalement rien n’a bougé ou presque,à la différence près que les algues bleues sont des paraboles maintenant.

 
 
 
 
 
 
 
 
unnamed (40).jpg

 OHNE TITEL 

19/06/2021 - 22/06/2021 

 LANCEMENT DU PREMIER OPUS DE FREE FRAGS 

Le Houloc se réjouit de présenter le premier opus de Free Frags OHNE TITEL sous la forme d’une exposition autour du travail de Steeve Bauras 
et de l’imagerie du label.

 

Des dispositifs seront mis en place pour parcourir ce projet à travers l’objet vinyle, la photographie, la sculpture, la vidéo et le son. OHNE TITEL sera disponible sur place au format vinyle (avec téléchargement inclus des fichiers numériques) ainsi que des sérigraphies en tirage limité du label.


ouverture : samedi 19 juin de 14 h à 21h 
dimanche 20 juin de 12h à 18h 
lundi 21 & mardi 22 juin sur rendez-vous de 10h à 18h 


contact : freefragscontact@gmail.com


Free Frags est une plate-forme d’expression pour plasticiens qui exercent aussi une pratique sonore. Ce projet prend la forme d’une association loi 1901 qui servira d’appui pour la production et diffusion des projets des artistes : musique, pièce sonore, poésie, recherches musicales parallèles sont accueillies et imprimées sur l’un des supports les plus aptes à résister au passage du temps : le vinyle. Ce label d’édition artistique a pour objectif de collecter cette matière sonore et lui donner une existence physique concrète.Outre la réalisation d’un enregistrement, Free Frags permet aussi de mettre en oeuvre un travail graphique lié à la pratique de l’artiste : inserts, livrets, tirages photographiques, sérigraphies... qui feront corps avec l’objet musical. L’artiste peut par conséquent associer cette forme particulière à ses recherches plastiques. 
Free Frags a pour objectif de rassembler ces artistes aux multiples facettes, témoins d’une génération charnière entre le développement des technologies et l’élargissement des pratiques artistiques vers des formes plus hybrides. 

Steeve Bauras premier artiste invité par Free Frags


Steeve Bauras est né en 1982. Vit et travaille à Paris. En 2004, après l’obtention de son diplôme aux Beaux-Arts de Paris, Steeve Bauras entreprend

de multiples voyages au cours desquels il rencontre les scènes artistiques underground en Europe, Amérique latine et en Afrique. Cette investigation permanente du monde lui permet de nouvelles expériences humaines propices à l’enrichissement de son œuvre. De là, il élabore un langage artistique où la matière et le geste sont mis au service d’une médiation entre réalité et imaginaire afin d’interpeller notre propre regard et notre propre posture du monde.

Steeve Bauras explore les notions de sculpturalités à travers la mise en espace de l’image photographique ou filmique comme véritable matière de construction ou de déconstruction. Cette pratique est influencée par son passage dans l’atelier d’Emmanuel Saulnier où il s’est formé à la sculpture.

À travers son travail l’artiste interroge les mémoires et les liens de territorialités pour rendre visible la force de la création artistique sur notre conception du réel. Son travail a été présenté à la Galerie des Filles du Calvaire, Paris (2018), Galerie Felix Frachon, Bruxelles (2018), la Biennale de la Havane (2016), Rencontres de la photographie de Bamako(2015), Volta New York (2014), SAVVY Contemporary, Berlin (2013), Galerie Le Manège, Dakar(2013), Galerie Baudoin Lebon, Paris (2011).

Yves Chatap

 

François Bianco créateur de Free Frags
 

François Bianco est né en 1985 à Coulommiers. Après des études de graphisme, François Bianco intègre les Beaux-arts de Paris en 2009. Il poursuit ses recherches sculpturales et sonores lors d’un voyage en Finlande en 2012. Diplômé des Beaux-arts de Paris en 2013, son travail sonore se développe à travers plusieurs collaborations avec le collectif The Panels of Silence ainsi que divers projets cinématographiques : Aequador de Laura Huertas Millàn (2012), Bêche/ Pioche de Fanny Didelon (2015)... Il expose à la 66e édition de Jeune Création, le 63e Salon de Montrouge ainsi qu’à l’exposition collective Human Being / Black Sound à la Galerie les Filles du calvaire (2018).

Son travail brasse les apports des lieux, des mythes et du folklore qui bordent la méditerranée, plus particulièrement le sud de l’Italie. Ces matrices biographiques (le minéral, les figures mythologiques, les sonorités traditionnelles...) catalysent un ensemble constitué de sculptures, de sons et d’images. Chaque oeuvre participe à une immersion vers un ailleurs oscillant entre formes, matières et archives personnelles remaniées. La mémoire (des paysages, des charbonniers, des tarentelle ainsi que leurs survivances actuelles) se transforme et se reconstruit en des états altérés, transformés en une vision autre, lacunaire et allégorique.

Ses premières éditions musicales l’amènent en 2020 à créer le label FREE FRAGS, plate-forme dédiée aux créations sonores de plasticiens. Il vit à Paris et travaille à Arcueil.

Liens :

https://soundcloud.com/user-179657080-570712477
https://www.discogs.com/label/1931426-Free-Frags
https://freefrags.bandcamp.com/
https://cargocollective.com/steevebauras/
https://www.francois-bianco.com/

 

unnamed.png

 INTIMITÉ, TOI - MÊME 

 18/09/2020 - 23/09/2020 

 CARTE BLANCHE À SOPHIE MONJARET ET CÉCILE WELKER 

avec 
Luca Asta, Julie Burton, Jean Claracq, Lena Fillet, Mathilde Geldhof, Gwendoline Perrigueux, Charles-Henry De Pimondan, Mathieu Roquigny, 

Sophie Monjaret, Lise Stoufflet 
 

Vernissage de l'exposition le vendredi 18/09/2020 de 15h à 21h

L’exposition « Intimité toi-même ! » ouvre une porte dans l’univers très personnel de l’artiste, et réunit 4 artistes du Houloc et 6 artistes invités.
L’intimité est par définition ce qui est intérieur et profond, un espace défendu que l’on dissimule. Laisser cacher sous les apparences notre nature essentielle, se présenter sans se dévoiler… Ne sont-ce pas là des limites à nous rencontrer vraiment ? L’intime ne pourrait-il pas au contraire permettre de montrer ce que l’on croit devoir tenir caché ?

Cette exposition souhaite partager des intimités et interroger ce rapport entre ouverture à l’autre et fermeture sur soi-même. En dirigeant l’intime vers l’extérieur, les œuvres présentées divulguent des histoires personnelles, des identités, des subjectivités, des habitudes, tout autant que des sujets de société qui nous concernent tous : le rêve, la solitude, le regard amoureux, le rapport au corps, la sexualité, le souvenir, le jeu. 

"Intimité toi-même" devait initialement avoir lieu le 21 mars, quelques jours seulement après l'annonce du confinement. Nous sommes heureuses que le Houloc propose de la reprogrammer à la rentrée. A l'aune des évènements, cette prise de parole nous questionne. Alors que nos gestes quotidiens sont astreints par des règles sanitaires, que nos relations amicales, familiales en sont transformées et distanciées, comment vivre l'intimité aujourd'hui ? Et comment la présenter ? 

La sélection des oeuvres reste inchangée, toutefois compte tenu des circonstances, la relecture de leurs sujets nous interpelle, pouvant amener jusqu'à une nouvelle interprétation de leur contenu. Dans une exposition où les interactions seront masquées, le parcours favorise la rencontre entre de multiples intimités, des relations de l’individu à lui-même et aux autres. Il invite le spectateur dans l'antre des artistes, pour réfléchir l’intime de l’individu au pluriel. 


Cécile Welker & Sophie Monjaret

unnamed (1).jpg

 REBELOTE 

 4 COMMISSAIRES : THOMAS FORT / HENRI GUETTE / CAMILLE BARDIN / ELORA WEILL - ENGERER 

 CYCLE D'EXPOSITIONS DU 18/06/2020 AU 12/07/2020 

Placé sous le signe du hasard, le cycle REBELOTE est un jeu d'accrochage qui se déroulera en quatre manches : un commissaire par semaine et dix-neuf artistes de l'atelier répartis en quatre groupes.
Sur invitation du Houloc, les commissaires Camille Bardin, Thomas Fort, Henri Guette et Elora Weill-Engerer ont tiré au sort parmi les artistes participants pour constituer leurs équipes. De ce coup de dés naîtront quatre expositions qui vous feront découvrir sous un autre jour les artistes de l'atelier à travers le regard singulier de chaque commissaire. 


Les règles sont simples : du 18 juin au 12 juillet, chaque semaine du jeudi au dimanche*, les commissaires investiront à tour de rôle l'espace blanc du Houloc pour y présenter leur vision du travail des artistes.Du 18 juin au 12 juillet
Les expositions seront ouvertes du jeudi au dimanche de 14h à 20h*

 
 

4 COMMISSAIRES :

Camille Bardin, Thomas Fort, Henri GuetteElora Weill-Engerer



19 ARTISTES :
Ulysse BordariasMélissa BoucherMarta BudkiewiczJean Claracq,

Célia CoëtteHugo FerrettoMathilde GeldhofArthur HoffmannAlexandre KorzeniovskiCamille Le ChatelierFlavie L.TPierre MasclefAudrey Matt AubertMikaël MonchicourtLenny RébéréMathieu RoquignyLise StouffletRaphaël TiberghienRomain Vicari

 

4 EXPOSITIONS SUR 4 JOURS : 

Thomas Fort et les artistes : Mélissa Boucher, Marta Budkiewicz, Arthur Hoffmann, Alexandre Korzeniovski, Mikaël Monchicourt du 18 au 21 juin

 DES ÉCHOS DANS UN JARDIN DE PIERRE    > Dossier complet de l'exposition


Henri Guette et les artistes : Ulysse Bordarias, Hugo Ferretto, Mathilde Geldhof, Camille Le Chatelier, Lise Stoufflet du 25 au 28 juin

LE RAYON VERT - L'ÉCLAT DANS L'OEIL DU SOLEIL.   >  Dossier complet de l'exposition

Camille Bardin et les artistes : Jean Claracq, Lenny Rébéré, Mathieu Roquigny, Romain Vicari du 2 au 5 juillet

 

BOYS DON'T CRY   >  Dossier complet de l'exposition

Elora Weill-Engerer et les artistes : Célia Coëtte, Flavie L.T, Pierre Masclef, Audrey Matt Aubert, Raphaël Tiberghien du 9 au 12 juillet

DE L'ARSENAL AU LABORATOIRE   >  Dossier complet de l'exposition

*Afin de respecter les mesures sanitaires actuelles, les visites des expositions se feront par petits groupes.Nous veillerons à ce que du gel hydroalcoolique soit à votre disposition lors de votre venue.

unnamed (4).jpg

 20/09/2019 - 24/09/2019 

 PORTES OUVERTES DU HOULOC - EVELYN MÖCKING - ANDREAS SCHRÖDER 

 JOUR FIXE 

Dans le cadre des Journées du Patrimoine de la ville d'Aubervilliers et de ses portes ouvertes annuelles  Le Houloc est très heureux d'inviter deux artistes de la jeune scène artistique allemande (Dusseldörf et Leipzig) pour leur première exposition en France.


 

How do memories determine an artistic practice? And how memories in return alter through artistic treatment and communication? 


In the collaborative exhibition Jour Fix Evelyn Möcking and Andreas Schröder are reevaluating their personal and professional archives, which contain immediate memories as such further back and afar reaching than their own personal scope. The material oscillates between the personal and the documental as well as the emotional and the rational. They vary from various photographic imagery, textual accounts, recorded or generated sounds and voices, found and transformed objects etc. So do vary the media of display and representation e.g. diascope, projector, screens, lenses, sound reproduction, physical objects. The exhibition space Houloc becomes the screen and resonating space for the memorizing projection and effectively will - by its measure and mentality - influence the performance and result of the act of remembering. As well will the various materials and mediums interfuse in favour of a complete installation in which the different modes of the artistic works communicate with each other and the space. 
In Houloc, Andreas Schröder and Evelyn Möcking would like to establish a 'Jour Fix'1 in which they invite the artists of the studio for an open discussion about the subject matter. During this time the two artists lay down their work in order to devote themselves to the social and aesthetical moment of the meetings and conversations. How personal can these become? How far can it open personal and aesthetic discussions? How do we deal with communicative boundaries, misunderstandings and positions? And how will it in consequence affect the formation of the exhibition?


1 The term 'Jour Fix' comes from the 18th century. Here the term was used to describe a fixed date for visitors to private, artistic events, without an invitation having to be explicitly announced. These days the term is mostly used in connection with the world of work as part of project management (a 'Jour Fix' is a regular fixed date for a defined group of people).

JOUR FIXE 

(FIXED DATE : a daily 14-15 o'clock appointementwith houloc's artists during the artistic residency)

Avec Evelyn Möcking (DE) et Andreas Schröder (DE), artistes invités au Houloc du 16 au 20 septembre.

unnamed-26.jpg

 APARTHEID 1986 - 1989 

 MARC PATAUT 

 18/07/2019 - 28/07/2019 

11 tirages argentiques noir et blanc et 1 affiche 3 x 4 m, conception graphique : GRAPUS 89. Produit par la Ville du Blanc-Mesnil et la direction des Affaires culturelles de la Seine-Saint-Denis, Conseil général de Seine-Saint-Denis • Réalisé hors commande

En 1986, Marc Pataut réalise une série de photographies de son corps enduit de maquillage noir qu’il intitule Apartheid. Les prises de vue ont lieu dans son jardin à Maubec (Tarn-et-Garonne), chez lui à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), puis dans son atelier rue du Marché-Popincourt à Paris. Ce projet constitue une nouvelle étape dans le travail du photographe : « Avec cette série de onze photographies de mon ventre, j’ai compris que je pouvais traduire la souffrance d’un autre corps et produire dans mon corps la violence faite aux Noirs en Afrique du Sud.
C’était pour moi une façon de sortir de l’atelier et d’un travail gagné par une certaine esthétisation. » 
La série est montrée au Blanc-Mesnil en 1989, sous deux formes : onze tirages encadrés sont exposés dans le hall de l’Hôtel de Ville tandis qu’une trentaine de panneaux d’affichage publicitaire, au format trois mètres par quatre, accueillent parallèlement l’oeuvre dans l’espace public, la rendant ainsi accessible tant au public habitué des lieux culturels qu’à celui qui n’y va jamais.

unnamed (16).jpg
unnamed (17).jpg

Exposition Apartheid, Marc Pataut, du 18 au 28 juillet, précédé d'une discussion publique sur le Collectif et l'activité artistique, en compagnie de membres de l'atelier W, le Collective, Rado, Rotolux

58443423_2122948408002775_50318253714990

 MARCOVALDO 

 CARTE BLANCHE À ANNA BATTISTON & LÉA HODENCQ 

12/04 - 17/04/2019

Giorgio Silvestrini, Noctune, 2015, © Galerie Eva Hober

Marcovaldo est le protagoniste du roman éponyme d’Italo Calvino, l’un des auteurs majeurs de la littérature italienne du XXème siècle. Cet antihéros nous plonge au coeur de la réalité urbaine. Dans un contexte social où l’existence semble réduite à un artefact précaire, Marcovaldo trouve sa liberté dans le monde imaginaire de sa pensée. La ville, devient l’incipit d’un récit utopique et le regard créatif, la condition de possibilité d’un acte de résistance.
Les travaux des artistes présentés s’inspirent de ce même contexte urbain, de son imaginaire, ses structures sociales, ses objets, ses matériaux de construction, ses déchets, qu’ils détournent esthétiquement ou qu’ils transforment en histoire chimérique et carnavalesque. Le réel devient magique, c’est l’œuvre d’art qui le donne à voir, en révélant sa portée politique intrinsèque

Léa Hodencq & Anna Battiston sont commissaires d'exposition indépendantes, elles travaillent ensemble depuis 2016. Marcovaldo est la première exposition qu'elles réalisent en duo.
 

Avec les artistes : Ulysse Bordarias, Célia Coëtte, Steven Daniel, Louis Leroy, Audrey Matt-Aubert, Flavio Pacino, Alice Ronchi et Giorgio Silvestrini

GRAV_ULY_1696(1).JPG

CARTE BLANCHE AU COLLECTIF GRAV

15/09 - 16/09/2018

Le Houloc ouvre ses portes et accueille la structure GRAV. L'équipe de programmateurs d'arts visuels proposera une installation qui viendra interroger la pratique de la peinture actuelle en collaboration avec de jeunes «artistes d'Aubervilliers».

Green_27.jpg

 07/07 - 10/07/2018 

 COMMISSARIAT DE LUIZA VANELLI SCHMIDT 

 GREEN IS THE COOLEST COLOR 

C’est l’été, il fait chaud. Quoi de mieux qu’un moment reposant près d’un arbre? Fermer les yeux, respirer, sentir les plantes et le calme environnant. Feuilles vertes, feuilles mortes, la végétation évolue, accompagne et dessine le paysage urbain. Elle anime les quartiers, adoucie la dureté des bâtiments, embaume les rues en les rafraichissant d’odeurs et, qui sait, de souvenirs anciens. À chaque région sa flore. À chaque ville, ses problématiques de protection locale. La végétation n’est pas secondaire, encore moins un simple décor que l’on découpe ou que l’on ignore. C’est une denrée rare. Urbanisation, mutation, disparition. D’apparence fragile face aux comportements humains, elle est sournoisement puissante quand elle décide reprendre ses droits. À l’occasion de la manifestation Sous les Pavés les Arbres, les ateliers du Houloc à Aubervilliers inaugurent leur nouvel espace d’exposition et présentent « Green is the Coolest Color * Le vert,  la couleur la plus fraîche ». Sous la verrière de l’atelier, les artistes exposeront des oeuvres révélant le rapport qu’ils entretiennent avec la nature dans leur quotidien et l’impact que cela produit dans leur pratique artistique. Grâce aux différents médiums artistiques présentés, l’exposition attirera l’attention du public sur la question de la préservation du bien commun environnant. D’un côté la force humaine façonne, construit, use, abuse et abandonne dès lors qu’il n’y a plus d’intérêt. De l’autre côté la force naturelle reprend le dessus de manière hybride dans des lieux construits et délaissés par l’être humain. Les oeuvres témoignent ainsi l’évolution et le changement de la nature aujourd’hui face à ces différentes mutations.

Luiza Vanelli Schmidt - Artmate

Avec les artistes : Mélissa Boucher, Marta Budkiewicz, Marie Ouazzani et Nicolas Carrier, Agata Ingarden, Dorothée Recker, Lise Stoufflet, Romain Vicari et Natalia Linares Villanueva